Et si on passait au furoshiki pour Noël ?

Connaissez-vous le furoshiki ? Technique japonaise d’emballage, le furoshiki permet de présenter joliment ses cadeaux en période de fête et d’éviter les déchets puisqu’il a la bonne idée d’utiliser du tissu réutilisable.

La méthode du furoshiki s’inscrit dans l’Histoire du Japon puisqu’elle serait née au VIIIe siècle pour protéger les objets de valeur. Le tissu utilisé étant à la fois facilement trouvable et accessible, le furoshiki s’est ensuite installé durablement dans les habitudes japonaises. Le furoshiki sert à la fois à emballer mais également à transporter les affaires personnelles et les marchandises. Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale et l’apparition du sac plastique que la tradition se perd peu à peu. Heureusement, le furoshiki revient peu à peu sur le devant de la scène, symbole du rejet de la surconsommation et du gaspillage.

Comment choisir son tissu ?

Plusieurs matières se prêtent bien à l’art du furoshiki : la soie, la viscose, le coton, le nylon…Il peut être coloré ou uni selon les goûts même si la tradition est, en réalité, bien plus codifiée. Selon vos habitudes de consommation, vous pouvez l’acheter neuf, de nombreuses boutiques en proposent, ou récupérer en friperie de vieux draps à découper ou des foulards abandonnés.

Une fois le tissu trouvé, concentrons-nous sur la taille. Le furoshiki doit être carré pour faciliter le pliage mais sa taille dépendra du format à emballer. En général, on considère que le carré doit être trois fois plus grand que la longueur de votre objet. Traditionnellement, le furoshiki est proposé en plusieurs tailles standard :

  • 50 cm de côté : pour emballer de petits cadeaux ;
  • 70 cm de côté : la taille la plus polyvalente ;
  • 90 cm de côté : pour emballer une bouteille, un livre ou réaliser un petit sac ;
  • 140 cm de côté : pour emballer des vêtements ou des cadeaux plus volumineux.

Quel pliage choisir ?

De nombreux types de furoshiki existent selon le type d’objet à emballer.

  • Bin-zutsumi pour une bouteille ;
  • Hikkake-zutsumi pour une boîte allongée ;
  • Hirazutsumi pour une boîte carrée ou rectangulaire ;
  • Kakushi-zutsumi pour une boîte carrée ou rectangulaire, nœud caché ;
  • Maki-zutsumi pour un objet long et cylindrique ;
  • Otsukai-zutsumi pour une boîte carrée ou rectangulaire, nœud apparent ;
  • Suika-zutsumi pour un objet rond.

On ne va pas se mentir, vos premiers pliages seront ratés. Alors n’hésitez pas à vous entrainer avec différents tissus avant d’emballer définitivement vos cadeaux de Noël.

D’autres ont réalisé des infographies déjà très bien réalisées pour comprendre les différents pliages. Personnellement, j’ai choisi de vous partager celle à laquelle je me réfère toujours quand j’ai un doute sur un pliage : celle du site Furoshiki éco-concept.

furoshiki

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous lancer pour passer un Noël plus éco-responsable. Allez-vous vous laisser tenter par le furoshiki et laisser le papier cadeau au placard ?

Reçois mon ebook "Construire un budget éco-responsable" et abonne-toi à ma newsletter !

2 réflexions au sujet de “Et si on passait au furoshiki pour Noël ?”

  1. Cet article tombe à point nommé ! Sur une idée de ma soeur, je me lance cette année pour Noël. J’ai trouvé mes foulards ce week-end, il n’y a plus qu’à commencer l’entraînement aux pliages !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.