Aujourd’hui, plus d’un Français sur 4 donne de son temps bénévolement. La plupart se consacre au sport, à la culture et à l’action sociale. Et je suis sacrément fière d’en faire partie. Pourquoi ? Venez, je vous explique.

Une enquête réalisée par France Bénévolat et le Crédit Mutuel, en 2020, démontre que 38% des Français de plus de 15 ans s’engagent auprès d’associations, de syndicats ou d’autres organisations. Le bénévolat est aujourd’hui paritaire puisque les femmes s’engagent de plus en plus dans cette belle aventure. Côté tranches d’âge, les jeunes s’engagent majoritairement ponctuellement tandis que les plus anciens privilégient le bénévolat régulier. Mais tous ont besoin de croire au projet, de donner du sens à leurs actions.

Pour ma part, j’ai commencé à donner de mon temps dans un cinéma associatif quand j’avais 15 ans. Des films gratuits pendant 5 ans, ça vous change la vie. Puis j’ai créé ma propre association en 2014 pour favoriser les circuits courts en Sarthe et monter un marché de producteurs dans mon village. Cet été, je me suis rapprochée d’une autre association fercéenne pour proposer dès la rentrée des ateliers mensuels autour de la diminution des déchets et plus largement de l’environnement. Cela fait donc plus de 15 ans que le bénévolat fait partie de ma vie et je n’en tire que des avantages.

Le bénévolat rend heureux

Si j’en étais intimement persuadée, là ce n’est pas moi qui l’affirme mais plusieurs études scientifiques récentes.

Le bénévolat permet d’abord de créer du lien et de faire naître de belles amitiés. Une fois adulte, il n’est pas toujours facile de rencontrer de nouvelles têtes, surtout si l’on est plutôt d’un naturel introverti. En fréquentant régulièrement des personnes qui partagent les mêmes intérêts que vous, vous développez petit à petit votre réseau amical et ça c’est excellent pour se sentir bien dans ses baskets. Hé oui parce que des relations sociales régulières tendent à diminuer stress, anxiété et dépression.

Par ailleurs, donner de son temps c’est aussi augmenter sa confiance en soi. Pourquoi ? Parce qu’aussi petit soit-il, chaque petit geste compte et peut réellement changer les choses. On fait du bien aux autres, à la communauté et ça rejaillit sur notre propre estime. Etre fier de ses actions booste réellement l’égo.

Le bénévolat, c’est bon pour votre carrière

Vous n’avez pas idée du nombre de compétences issues du bénévolat je fais figurer dans mon CV ! Ce n’est pas parce qu’on n’est pas payé qu’on apprend rien. Au contraire ! Parce que l’on prend plaisir à faire quelque chose qui a du sens à nos yeux, on développe nos compétences bien plus vite.

Certes, savoir se servir d’une tireuse à bière ne vous servira probablement pas lors de votre prochain entretien d’embauche. Mais savoir développer un argumentaire, mettre en place un rétroplanning ou organiser un événement, si !

Et puis là encore, on retrouve l’importance des relations humaines. Le réseau professionnel se construit en permanence, y compris au sein des associations.

Oui mais par où commencer ?

Convaincu(e) ? Super ! Commencez par vous demander s’il y a quelque chose en particulier qui vous fait vibrer. Améliorer votre quartier ? Servir une cause en particulier ? Aider votre club sportif ou l’école de vos enfants ?

Une fois que vous serez un peu plus au clair sur ce qui vous attire, jetez un oeil aux associations autour de vous via le site internet de votre commune ou en cherchant sur les réseaux sociaux. Il y a de grandes chances que vous trouviez votre bonheur et que l’équipe en place accueille votre mail ou votre coup de fil avec beaucoup de plaisir ! Vraiment, c’est aussi simple que cela : « allo, bonjour, j’aimerais vraiment vous aider. De quoi avez-vous besoin ? ». Franchement, je ne connais aucune association qui vous enverra balader !

Si vraiment vous ne trouvez pas, c’est peut être parce qu’il faut l’inventer cette association. Pour monter une association, il suffit de 2 personnes (président/trésorier) et d’un peu de temps. De nombreux sites guident les aspirants bénévoles dans leurs démarches de création. Je l’ai fait en 2014 et c’est assez simple.

Le bénévolat est une partie de ma vie très importante. Pour tout vous dire, je crois que j’aurais du mal à ne plus rien faire. J’adore rencontrer des gens par ce biais, me sentir utile à quelque chose et sortir de mon cadre habituel.

Dans ma famille, tout le monde ou presque est bénévole et ça m’a surement servi à banaliser la chose et à ne pas me dire que c’était difficile de s’y mettre. Si vous en avez envie, faites-le ! Une heure par semaine, par mois, quelques jours par an, peut importe : l’important, c’est de se lancer.

J’ai hâte de connaitre vos expériences, racontez moi ! Déjà bénévole ? Dur de sauter le pas ?

Abonnez-vous à la newsletter !