A la naissance de mon fils, il a bien fallu trouver une organisation qui me convienne, notamment le matin où je suis seule à tout gérer. Alors, comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, j’ai mis en place ma morning routine à moi.

Les routines matinales existent probablement depuis la nuit des temps mais le terme de « morning routine » est apparu il y a seulement quelques années avec la sortie du livre Miracle Morning de Had Elrod.  Très honnêtement, je ne l’ai pas lu et je ne compte pas le faire parce que ma routine me convient parfaitement. Mais j’ai tout de même fait quelques recherches pour vous aider à comprendre le concept développé dans ce livre.

En se basant sur 6 piliers, l’auteur promet une journée extraordinaire et une vie plus épanouie. Ces 6 piliers, baptisés SAVERS, sont les suivants : le Silence (la méditation), l’Affirmation (la répétition de mantras motivants à voix haute), la Visualisation (de ce que l’on souhaite accomplir), l’Exercice (physique), la lecture (Reading en anglais) et l’écriture (Scribing). Prendre l’habitude d’enchaîner chaque matin ces 6 piliers avant de commencer sa journée permettrait donc, selon l’auteur, de rejoindre l’équipe des personnes qui réussissent dans la vie. Rien que ça !

Ma routine à moi : efficace et agréable

« Je suis pas venue ici pour souffrir ok ? » comme dirait l’autre. Si je me lève tôt, c’est pour que tout soit prêt au moment de lever les enfants, encore trop petits pour être autonomes. Et c’est aussi parce que c’est agréable de savourer le silence et ce petit moment rien qu’à moi, on va pas se mentir. Partant de là, si j’ai la flemme ou que je suis trop fatiguée, tant pis je zappe. Et non, Had Elrod, ça ne va pas me faire rater ma vie.

Alors concrètement, ça donne quoi ma routine ? Mon réveil sonne 1h45 avant l’heure à laquelle je réveille les enfants. Généralement, je traine 10/15 minutes au lit sur mon téléphone. Ouh pas bien ! J’ai toujours eu le réveil lent que voulez-vous ! Ensuite, je descends prendre mon petit déjeuner, ou au moins mon sobacha et mon citron les jours où je jeûne. Je m’accorde 30 minutes et j’en profite généralement pour lire. Emmitouflée dans ma robe de chambre, une boisson chaude dans la main, c’est mon moment doudou à moi. Ensuite c’est 10 minutes de musculation et direction salle de bain. A ce stade, je suis enfin réveillée et de bonne humeur. Il me reste généralement une quinzaine de minutes pour finir de préparer les sacs de tout le monde et éventuellement de passer un coup de balai ou d’étendre une machine.

Je réveille aussi mes enfants un poil plus tôt que nécessaire. Pourquoi ? Parce que j’ai horreur qu’on me répète de me dépêcher le matin alors j’évite au maximum de leur infliger ça. S’ils sont efficaces, ils ont du temps pour jouer un peu avant le départ. Mon grand adore ! On va bientôt essayer de créer quelque chose avec lui qui lui permettrait de se repérer lui-même dans sa routine matinale parce qu’il adore les choses qui se répètent et nous fait toujours remarquer quand on oublie quelque chose.

Pourquoi ça marche pour moi ?

Je pense que vous trouverez autant d’explications et de motivations que d’articles de blog alors je vais me contenter de ma propre expérience.

Me lever 6 jours par semaine à la même heure me convient très bien. Ca aide même à réguler mon rythme circassien. Parce que oui je me lève tôt mais je me couche aussi plus tôt qu’avant donc non je ne perds pas d’heures de sommeil. Le concept de routine répond aussi à mon besoin d’ordre et de régularité. Le fait de reproduire chaque jour les mêmes gestes me permet de ne pas réfléchir et d’activer le mode « pilote automatique ». Et ça pour le matin, c’est parfait !

Cette morning routine répond à un autre de mes besoins : le calme, le silence. Chaque jour, je m’accorde donc ce moment de solitude pour mon bien-être. Et ce moment rejaillit sur le reste de ma journée. Je suis beaucoup moins patiente et attentive quand j’ai été privée de ce temps privilégié.

Enfin, c’est du temps pour moi, grapillé dans mon emploi du temps bien rempli. Sans lui, je n’arriverai clairement plus à lire alors que j’adore ça. Alors oui, je suis loin des livres avalés en deux trois jours comme avant la naissance des enfants mais c’est toujours bon à prendre non ?

Et vous alors ? Avez-vous déjà testé d’avancer votre réveil pour vous offrir du temps ? Ca vous tente ?

Abonnez-vous à la newsletter !