tirelire budget

Ces deux dernières semaines, je vous ai expliqué comment j’avais mis en place mon budget et où trouver des pistes d’économies. Aujourd’hui, il est temps que je vous explique comment je gère tout ça au quotidien et comment je fais vivre et évoluer mes prévisions financières.

Je vous l’ai dit, j’ai choisi de suivre mon budget sur un fichier OpenOffice Calc (la même chose qu’Excel mais en version gratuite). Mon fichier est assez classique : les charges fixes, les charges variables, l’épargne et les revenus. Quelques formules me permettent de savoir en permanence ce qu’il restera à la fin du mois et si mes différents postes sont en déficit ou au contraire en surplus. La même feuille se répète pour chaque mois. On a également un récapitulatif de l’épargne et des dépenses mensualisées. J’ajoute parfois un récapitulatif annuel mais j’avoue que je m’en sers assez peu sauf pour préparer le budget suivant.

Si je vous parle de ce fichier, c’est parce que j’y passe beaucoup de temps sur une année. Voyez plutôt !

Chaque semaine, on suit les dépenses

Tous les samedis, je me trouve 15/20 minutes pour faire un point sur les dépenses de la semaine et mettre à jour mon fichier. Je me base sur le relevé en ligne sur le site de notre banque. Cela me permet de voir où nous en sommes exactement et la marge de manoeuvre qu’il nous reste.

Je profite aussi de ce moment pour payer les éventuelles factures arrivées dans la semaine. Eventuellement, j’effectue le virement vers le compte courant s’il s’agit d’une dépense mensualisée. Pour rappel, je mensualise toutes mes factures ou dépenses annuelles : bois, assainissement, ordures ménagères, entretien des voitures, vétérinaire et vacances. En début de mois, l’argent en question est basculé sur un compte épargne. Ainsi, je suis certaine de ne pas le dépenser et de ne pas avoir de surprise quand il est temps de payer.

Tous les mois, on fait le bilan

En fin de mois, c’est la fête aux tickets de caisse. Je reprends tout pour vérifier que mon tableur est correctement rempli, notamment les tickets de supermarché. Tous les achats ne rentrent pas dans la catégorie courses et il faut parfois rééquilibrer le tableau pour avoir un aperçu réaliste des dépenses.

C’est aussi le moment de virer ce qu’il reste sur le compte. Certains postes de dépenses comme « Travaux/jardinage » ou « Equipement de la maison » se cumulent dans le temps et nous mettons sur un compte épargne ce qui n’est pas utilisé dans le mois en prévision de plus grosses dépenses. On vire également sur l’épargne le moindre euro qui reste en fin de mois car ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Chaque année, on prépare

En fin d’année, il est temps de faire le bilan. Ligne par ligne, on ajuste si besoin pour être au plus proche de la réalité. C’est à ce moment là que j’utilise mon récapitulatif annuel. Comment ? Je prend le total annuel d’un poste de dépense que je divise par 12. Et voilà la somme à indiquer au budget.

Parfois, le budget se retrouve un peu déséquilibré parce qu’une dépense a été sous-estimée l’année précédente ou parce qu’une recette a été, au contraire, sur-estimée. Pas d’inquiétude, on reprend les bonnes habitudes de création d’un budget et on traque les pistes d’économies.

Régulièrement, on ajuste

Enfin, il ne faut pas oublier que votre budget est représentatif de votre vie. Alors à chaque changement dans votre foyer, réajustez ! Le petit rentre à l’école, ce sont des dépenses en plus à prévoir. Une augmentation ou une prime ? Réfléchissez à comment vous allez utiliser cette somme. Une facture annuelle a augmenté ? Modifier votre virement automatique. Bref, n’hésitez pas à retoucher souvent votre budget.

Je viens justement de me prêter à l’exercice. Monsieur va bientôt réduire son temps de travail à 80% grâce au congé parental. En parallèle, mon grand rentre à l’école et la puce commence à aller chez la nounou. En tout, il a fallu trouver 250 € pour rééquilibrer le budget en prévision de ces changements. Pour y arriver, nous avons diminué certains postes de dépenses et renégocié certains contrats. Grâce à ça, nous allons aborder la rentrée sereinement. Parce qu’au fond, ça sert à ça un budget : anticiper pour mieux gérer.

Il y aurait tant d’autres choses à ajouter sur le budget… Si le sujet vous a plu, il reviendra c’est promis !

Abonnez-vous à la newsletter !